Sourire au top

Adieu les bagues

Billet d'humeur S'écouter

Bel inconnu, si j’avais osé

Nous sommes des millions de Français à prendre les transports en commun tous les jours et l’ambiance qui y règne est sensiblement toujours la même : nos voisins de rame ont triste mine, les sourires sont difficiles à décrocher… Et si on se parlait, juste comme ça pour voir ?

Le verdict est toujours le même : les gens qui prennent les transports en commun font la tête, du matin au soir. Un peu comme une règle d’or que l’on se transmettrait de génération en génération et qui dirait à peu près : fais la gueule si tu veux être dans la norme. Alors ok, comme tout le monde, je fais la tronche dans le métro, j’accepte d’être tendance et de jouer à la bonne Parisienne. Et puis, après des années de pratique j’ai compris. J’ai compris que l’on se berçait d’illusions, que l’on avait tort et que l’on était sans doute en manque de nous, de chaleur humaine.

J’en ai eu la preuve une nuit, au fil de mes balades sur Twitter quand je suis tombée sur le site Croisé dans le métro, un site de petites annonces où des inconnus parlent à des inconnus croisés dans les transports, pétris de regrets de les avoir laisser filer sans dire un mot.

Les requêtes viennent s’échouer sur ce site, ultime bouteille à la mer. Oui toi, si d’aventure tu passes sur le site, saches que j’aimerais bien apprendre à te connaître même si tu avais les cheveux en bataille et l’air endormi à 8h40 sur le quai de la 4 à Denfert Rochereau .

Alors je vous le demande, vous, les humains : quand nous sommes-nous perdus ? Quand avons-nous décidé que le virtuel primerait sur la réalité ou nous servirait d’alibi à nos craintes et nos doutes ? Quand avons-nous perdu le goût de nous parler ?

Bien sûr, nos parents nous ont rabâché de ne jamais nous adresser aux inconnus, mais je crois que l’on attend que ça, de briser cette gêne, de se parler, d’échanger, de faire connaissance les uns avec les autres parce qu’on a tellement à apprendre de son voisin et tellement envie de partager. Toi l’inconnu, souris-moi, parle-moi. Une minute, une heure, une vie.

Laissez tomber les sites de rencontres et autres plateformes sans âme du même acabit. Commencez par vous parler et le bonheur, aussi fugace soit-il, pourrait bien être au rendez-vous. Je commence l’expérience sans plus attendre.

Cette réflexion ne s’applique pas aux gros lourdos qui déforment tout pour tout salir. Toi abstiens-toi. D’avance merci. Bisous.

Cvm

Vous aimerez aussi

2 Comments

  • Reply Peuplade où la vie de quartier retrouvée | Ça va merci

    […] que cette semaine, nous espérions vous convaincre de parler à vos voisins, voici une info qui tombe à pic et qui vient corroborer nos propos. Si vous avez toujours […]

    19 mars 2015 at 13:55
  • Reply Trouver l’amour : Durex recolle les cœurs brisés | Ça va merci

    […] voulez rencontrer de nouvelles personnes ? Vous pouvez aussi parler à votre voisin dans le métro, aller faire la fête chez des inconnus ou retrouver une vie de quartier. A votre […]

    24 mars 2015 at 13:53
  • Vos mots doux