Sourire au top

Adieu les bagues

Médecine douce S'aimer

Faire une escale sensorielle avec les bols tibétains

© silberkorn73 - Fotolia.com

Après une belle interview pleine de douceur, Célia Quilichini, pianiste-concertiste et musicothérapeute, m’invite à tester un soin au bol chantant. Intriguée mais toujours en quête de solutions bien-être, je me rends chez elle pour découvrir le pouvoir des vibrations. Un instant magique. 

C’est un lundi que je retrouvais Célia Quilichini, chez elle, afin qu’elle me prodigue un soin au bol chantant. J’étais frappée par la sérénité qui régnait dans ce lieu. Les derniers rayons du soleil venaient se lover dans chaque recoin et l’odeur de l’encens embaumait la pièce. Le calme dans Paris. Je lui confiais que j’avais des migraines à répétition, que j’avais mal aux dos et que mes journées étaient bien remplies.

Douce et bienveillante, Célia Quilichini me proposait alors de travailler sur le stress. Elle me rappelait que j’étais seul maitre de la séance et que toutes mes émotions pouvaient s’exprimer.  Je pouvais rire, pleurer, être libre de mes mouvements ou demander d’arrêter à tout moment si je ne me sentais pas bien. Après avoir enlevé tous mes bijoux et ma ceinture, je m’allongeais sur le ventre, la tête dans mes bras croisés, avant qu’elle ne me recouvre d’une couverture légère. L’ambiance était tamisée, la pièce silencieuse. Confiante, je fermais les yeux, curieuse et impatiente.

Les bols chantants harmonisent le corps et l’esprit

Elle déposait les bols tibétains tout autour de moi, le plus gros au niveau des pieds, le plus petit à côté de ma tête. Elle prit une inspiration et -3.2.1- fit chanter le gros bol. Mes mains se sont crispées et j’essayais de fermer les yeux encore plus fort. Je fus surprise par ce son sourd et magnifique qui me happa totalement. J’avais l’impression que mes pieds vibraient, que mes jambes tremblaient, que je ne contrôlais plus le bas de mon corps. Le son devint énergie. J’avais cruellement envie de rire tant mon étonnement était grand.

Elle recommença, frappa de nouveau doucement sur le gros bol et je trouvais la sensation agréable. Je décidais d’abandonner un instant ma tête qui voulait tout contrôler et de laisser mes sens parler. Les bols se mirent à chanter ensemble tout autour de moi. J’avais l’impression d’être dans une bulle. Je visualisais des fées qui virevoltaient… Magique. Magique est le seul mot qui me venait à l’esprit. Puis, Célia Quilichini déposa les bols sur mon dos et les fit chanter les uns après les autres. Puis tous ensemble. Tout mon corps résonnait. Je me sentais bien. J’avais l’impression d’être légère et libérée de mes tensions.

Une fois le soin terminé, il me fallut quelques secondes pour émerger. J’avais soif, vraiment soif. Je me sentais zen, détendue. Je flottais. Je descendais les escaliers, poussais la grande porte et me retrouvais face à la rue devenue tranquille. L’idée de plonger dans le brouhaha du métro ne m’enchantait guère et me fit fuir. Je décidais de prolonger les bienfaits de ce massage intérieur en marchant dehors, jusqu’à ce que j’ai tout à fait repris mes esprits.

Quelques jours après la séance

J’ai adoré ce soin au bol chantant  qui m’a procuré une réelle sensation de bien-être. Cette expérience s’apparente à une escale sensorielle qui permet de lâcher le mental et de faire place nette à ses émotions. Un très bon soin à faire ponctuellement quand il y a trop de bruit en vous.

Un grand merci à Célia Quilichini pour son accueil et sa douceur.

Contact : Célia Quilichini.com

CVM

Vous aimerez aussi

No Comments

Vos mots doux