Sourire au top

Adieu les bagues

Beauté S'aimer

Vaincre l’acné : mes solutions efficaces

L’acné m’a complexé pendant plus d’un an mais j’en suis venue à bout. Je n’estime pas avoir la science infuse pour éradiquer les boutons qui fleurissent sur le visage et qui empoisonnent la vie mais je partage avec vous mon expérience. Que vous soyez en quête de solutions ou de soutien, voici mon histoire cutanée. 

On peut le dire, j’ai eu de la chance. À part quelques éruptions occasionnelles, j’ai échappé à l’acné durant mon adolescence. Chance vous dîtes ? Rien n’est moins sur puisque les boutons sont tout de même apparus quelques années plus tard. Comme ça, pas de jaloux. À bien y réfléchir, je ne sais pas ce qui est le mieux ? Avoir une peau acnéique à 15 ans alors que vous êtes en pleine quête d’identité, ou à 25 ans, quand vous êtes à l’aube de votre vie professionnelle et que vous devez faire vos preuves ? Les deux mon Capitaine ! Parce que les problèmes de peau sont terribles pour la confiance en soi. En ce qui me concerne, c’est allé très vite et je ne l’ai pas vu venir. Une imperfection, puis deux et trois et cinquante et bim : la vie se transforme en véritable cauchemar. Parce que Oui, il faut bien le dire : quand on affiche un minois avec de l’acné, le regard des autres changent quoi qu’on en dise. Pas tant celui des amis ou de votre famille qui vous aiment d’un amour inconditionnel (Dieu soit loué) mais plutôt celui des gens que vous rencontrez pour la première fois. Même si la personne en face de vous fait de son mieux pour ne pas vous mettre dans une situation inconfortable, vous, vous le voyez bien ce regard qui scrute et scane votre peau de haut en bas, de droite à gauche, encore et encore malgré vos vaines tentatives pôur capter l’attention de votre interlocuteur.

Dans les yeux j’ai dit ! 

Évitez les mauvais dermato

Si j’étais assez gênée en société, je ressentais également un certain inconfort à la maison. Tout d’abord, quand il fallait se démaquiller. Ma peau était très sensible et pouvaient saigner. Et quand je pensais venir à bout d’un spot résistant, le combat était loin d’être fini puisqu’un récidiviste faisait son apparition un peu plus loin. Je vous épargnerais les photos de ma peau en période d’acné mais le moins que je puisse dire, c’est que j’en ai passé des soirées à pleurer chez moi et à me dire que je n’irais pas travailler demain.

Comme tout le monde, j’étais déterminée à éradiquer ces boutons. Je me suis donc rendue chez mon dermato de quartier. Après quelques minutes d’observation, le médecin me propose un traitement à base d’antibiotiques et d’une crème asséchante, une véritable routine beauté à respecter scrupuleusement pendant 3 mois. Si ce n’est pas suffisant, on me conseille de revenir au cabinet afin de percer les boutons résistants avec une aiguille. H.E.L.P. Mais c’est un espoir au moins ! Alors je prends mes médicaments, j’applique la crème consiensement tous les soirs jusqu’au jour ou je m’aperçois que je me mets à peler sévère et que mes taies d’oreillers sont décolorées. Alors j’arrête tout ! Je ne veux pas faire souffrir ma peau à ce point.

Les mots me manquent pour décrire ce genre de médecins qui ne sont bons qu’à regarder les grains de beauté, et encore… bref. Si j’avais un conseil à vous donner ce serait celui de fuir les professionnels qui n’ont que faire de vous, de votre corps et encore moins de vos boutons.

mauvais-dermato

Il existe de vrais professionnels

Face à mon désespoir, c’est mon oncle qui a pris la situation en main et qui m’a offert mon premier rendez-vous chez un vrai dermato. J’insiste sur le mot. En juillet dernier, je me suis rendue, un peu méfiante, chez ce gourou de l’acné. Et j’avoue qu’il a bousculé tous mes codes. Tout d’abord, on m’a fait un diagnostique cutané complet à l’aide de machines spécialisées. Taux d’hydratation, élasticité, rides, tâches… tout mon épiderme à été passé au peigne fin. Ensuite, j’ai eu un entretien avec le dermato qui a étudié les résultats et qui m’a demandé de faire des analyses sanguines afin de compléter l’examen. Contre toute attente, il ne m’a pas proposé de prendre des antibiotiques ou je ne sais quelle autre médication qui vous enfonce encore un peu plus dans la dépression cutanée. Mon ordonnance pour l’été : cure de zinc et nouvelle crème hydratante matifiante. Un peu mince à mon goût mais il ne faut pas jouer avec la peau durant les vacances. Le soleil n’est pas l’ami de l’acné contrairement à ce que l’on pourrait penser. Laissez votre visage respirer !

Ma routine beauté jour et nuit

Après examens sanguins, le résultat est sans appel : acné hormonal. Bon d’accord ! Mon dermato m’envoie chez le gynéco pour vérifier que tout va bien et me propose également un plan d’attaque, toujours sans médicaments. La routine beauté est la même que durant l’été sauf que j’ai le droit à une crème un peu forte à appliquer un jour sur deux, mais qui ne décolore pas mes draps au moins. Si le dermato a pris en considération le maximum de facteur pour m’aider à retrouver une belle peau, je prends moi aussi conscience que je dois y mettre du mien pour que ce projet commun soit mené à bien. Je décide donc de changer quelques habitudes de vie en commençant par ma routine beauté.

Durant trois mois, je nettoie ma peau à l’eau de rose connue pour ses vertus apaisantes. Ensuite, j’applique ma crème de jour et je maquille ma peau. Là encore, faites attention au maquillage que vous utilisez. Regardez bien les composants de vos produits : ils doivent être non comédogènes. Personnellement, j’ai opté pour la marque BareMinerals.

Le soir, je démaquille ma peau à l’aide d’une gelée micellaire à la fois rafraichissante et toute douce qui n’agresse pas ma peau. Puis je nettoie de nouveau mon visage avec de l’eau de rose. J’applique la crème du dermato sur les boutons, la crème hydratante sur le reste de la peau et tout le monde au lit.

J’ai dit adieu aux masques et autres soins qui sont censés nettoyer la peau à la maison de crainte de faire une réaction et de voir un bouton d’acné apparaitre de nouveau. Je ne mets plus rien sur ma peau à part les produits dont j’ai l’habitude et je m’accorde une journée sans maquillage une fois par semaine pour la laisser respirer. Le résultat ? Plus de boutons du tout sauf une fois par mois, quand les hormones sont en ébullition, boutons que je tolère très bien aujourd’hui et qui s’avère être de très bons indicateurs corporels. C’est bien fait quand on y pense non ?

routine-beaute-anti-ance

L’alimentation a son importance

Après avoir changé de routine beauté, j’ai également décidé de changer mon alimentation. Ce n’est un secret pour personne : ce que vous voyez à l’extérieur de votre corps est le reflet de ce qu’il se passe à l’intérieur. J’ai fait le choix d’accorder un peu de repos à mon corps et de surveiller mon assiette. Au programme : beaucoup d’eau, du thé, des fruits, de légumes et des produits light afin de faire une détox de gras.  Et vous serez surpris de lire que ça a très bien fonctionné. En seulement quelques semaine, l’état de ma peau s’est considérablement amélioré. Petit à petit, ma peau est devenue plus éclatante, mieux hydratée, moins douloureuse. Après quelques semaines, j’ai repris une alimentation normale mais je fais toujours attention à ce que je mange. Je ressens le besoin de manger mes « 5 fruits et légumes », pas tous les jours mais régulièrement dans la semaine. Je ne me prive pas pour manger ce qui me fait plaisir. Tout est une question d’équilibre alimentaire et ma peau me remercie !

Osez manger healthy

Après l’acné

Je continue de voir mon dermato tous les trois mois afin de surveiller ma peau mais, pour le moment, j’ai vaincu mon acné. Je sais que les boutons peuvent réapparaître du jour au lendemain, sans raison, mais je saurai mieux les combattre. Je garde tout de même les cicatrices de cette guerre promptement menée puisque ma peau nue comporte toujours des traces rouges, cicatrices des boutons. Mais ce n’est rien comparé à ce par quoi je suis passée. Aujourd’hui, je me sens bien, je me sens libérée et j’apprécie quand les gens de mon entourage me complimentent sur ma peau.

Si vous avez lu entièrement ce billet, c’est que vous avez, vous aussi, des problèmes de peau qui vous empoissonnent la vie. Alors courage ! J’espère sincèrement avoir pu vous aider ou vous avoir redonner un peu d’espoir dans ce combat délicat. On sous-estime tout souvent les conséquences psychologiques des problèmes de peau. Mais rien n’est perdu, croyez-moi et ne laissez personne vous dévisager. Tête haute mesdames, tête haute ! Vous êtes sublimes, avec ou sans masque !

Quand l’acné tire sa révérence

Vous aimerez aussi

2 Comments

  • Reply Chloé

    Salut,
    j’ai mi aussi malheureusement ces boutons d’acné. Je rencontre malheureusement les même problèmes que toi (dermato nul, crème qui ne marche pas …) bref sa va faire deux que sa dur sa m’énerve. Je voudrais juste savoir c’étais quoi cette crème magique et comment savoir que c’est un bon dermato ou pas ?
    Merci pour se message de soutiens sa montre qu’on est pas toute seule malheureusement…

    19 mai 2016 at 20:09
  • Reply Karen

    Je me reconnais dans cet article ! Est-il possi le d’avoir le nom de ce dermato ? 🙂 merci !

    27 septembre 2016 at 23:48
  • Vos mots doux